1 jeune sur 5 vapote à la Cité étudiante Polyno de La Sarre

2021-11-23 - Ce sont également plus de la moitié des élèves, du secondaire 1 à 5, qui ont déjà essayé la vapoteuse.

La direction de l’école secondaire est surprise du portrait réalisé auprès de ses élèves dans les derniers mois.

Karine Chabot, intervenante en toxicomanie à la Polyno, explique que, dans les 30 derniers jours, c'est près de 29 % des jeunes qui auraient consommée de la vapoteuse, comparativement à 6 % pour le reste du Québec; des données qu'elle considère plus que préoccupantes.

Sur les 795 élèves, 14 % disent avoir fumé la cigarette dans les derniers jours. L’étude démontre également que le tabagisme y est supérieur à la moyenne québécoise à presque tous les niveaux scolaires.

En guise de réponse, l’école met sur pied un comité de prévention, question d’engager directement les jeunes dans la démarche, où deux étudiantes en secondaire cinq, Chloé Huhot et Daphné Gilbert se sont impliquées.

Lucas Gagnon, étudiant en secondaire trois, a commencé à vapoter il y a trois ans, ce qu’il considère comme une de ses plus grandes erreurs. Il veut sensibiliser les jeunes d’éviter de se laisser influencer.

Le comité travaillera à créer divers projets pour sensibiliser les jeunes.

Selon l'intervenante, tout passera par l'approche, en offrant plutôt un soutien et un accompagnement au lieu de mesures drastiques et punitives.

Notons que la Polyno devient la première école de la région à participer au programme Génération sans fumée, mais sa directrice, Sylvie Wafer, espère qu’elle ne sera pas la seule.

La Cité étudiante Polyno souhaite refaire le même sondage dans trois ans, en espérant que ses efforts auront un impact sur le taux de consommation.