Deux médecins accoucheurs quittent Shawville

Rien ne va plus au service d’obstétrique de l’hôpital de Shawville dans le Pontiac.

En plus du manque criant d'infirmières, voilà que deux médecins accoucheurs décident de plier bagages.

La situation est loin d'être réglée si l'on se fie aux difficultés au niveau du recrutement.

Déjà que les femmes enceintes ne savent même pas si elles pourront accoucher dans leur propre région.

Deux des cinq médecins quitteront le navire dès la fin décembre pour des raisons personnelles.

Ces départs s'ajoutent à la pénurie d'infirmières, qui a forcé cinq bris de services en l'espace d'un mois cet automne.

Le renfort, provenant de l'Hôpital général juif de Montréal n'est pas suffisant pour prêter main-forte aux infirmières, déjà épuisées.

Sur les 12 postes nécessaires, seules cinq sont comblés à l'heure actuelle, ce qui fait craindre une augmentation des risques d'erreurs.

Cette problématique s'explique par le manque de connaissance de la réalité rurale selon la porte-parole du regroupement citoyen: La Voix du Pontiac.

L'organisation n'avait pas nécessairement de solutions à court terme, mis à part l'aide temporaire provenant du réseau, ou encore la modification d'horaire.

Les démarches se poursuivent pour recruter du nouveau personnel, bien que ça ne semble pas évident.

Des mesures seront mises en place en fonction des besoins, mais la couverture médicale devrait être assurée jusqu'à la fin janvier selon la PDG du CISSS de l'Outaouais:

Entre temps, on n'écarte pas la possibilité qu'il y ait d'autres bris de services à l'unité d'obstétrique de l'hôpital de Shawville.

Encore une fois, les femmes enceintes pourraient être redirigées dans d'autres hôpitaux de la région.

Karol-Ann Scott a tous les détails :