Plusieurs exemptions au cours d'éducation sexuelle en Outaouais

C'est en Outaouais qu'on accorde le plus d'exemptions aux élèves qui ne veulent pas y assister.

Alors que les cours d'éducation sexuelle sont de retour dans les classes du Québec, c'est en Outaouais qu'on accorde le plus d'exemptions aux élèves qui ne veulent pas y assister.

Selon le Journal de Montréal, sur 214 demandes de parents, 192 ont été acceptées à la commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais, permettant ainsi à leur enfant d'être soustrait aux contenus d'éducation sexuelle.

80% des demandes d'exemptions acceptées à travers la province proviennent donc de l'Outaouais.

Qu'est-ce qui explique cette situation?

Le ministre de l'éducation a l’intention de demander des comptes à la commission scolaire.